SURF PREVENTION : Santé et Surf
Surf Prévention sur facebookSurf Prévention sur TwitterVidéos Surf Prévention sur VimeoVidéos Surf Prévention sur Youtube
Surf prévention

Convalescence du surfeur
Niveau de risque

MÊME SI ON RÊVE DE RESURFER LE PLUS VITE POSSIBLE APRÈS UN ACCIDENT, LA CONVALESCENCE EST UNE PÉRIODE QU'IL FAUT RESPECTER ET METTRE À PROFIT POUR MIEUX REPARTIR DE L'AVANT.

La convalescence est une période de transition avant le retour à un état de santé aussi voisin que possible de l’état antérieur. 

C’est une phase nécessaire au corps pour se régénérer. Elle est de durée variable allant de quelques jours pour une simple plaie à plusieurs mois après une intervention chirurgicale. Elle peut se réaliser à son domicile avec un suivi médical et des séances de kinésithérapie régulières. Elle peut se faire en centre de rééducation quand le traumatisme est grave ou quand le surfeur souhaite avoir une prise en charge optimale pour pouvoir retourner surfer au top de ses capacités. C’est souvent l’option que choisissent les surfeurs de compétition.

Il ne faut pas retourner à l’eau prématurément. On connaît tous des sportifs qui ont voulu précipiter les choses et qui se sont reblessés immédiatement. Repartir surfer trop tôt peut retarder la guérison, entraîner une aggravation ou favoriser un nouvel accident. En respectant la durée de convalescence préconisée par le médecin, vous mettez toutes les chances de votre côté pour revenir encore plus fort sur les vagues.

La blessure fait partie intégrante du parcours de tout sportif même si certains ne se blessent quasiment jamais quand les autres enchaînent les accidents pendant leur carrière. C’est une « traversée du désert » pendant laquelle on est contraint de ronger son frein à regarder ou à s’imaginer les autres en train de surfer. Il faut mettre cette période à profit pour vivre différemment. Vous pouvez faire tout ce qui vous est autorisé par le médecin. Même si vous êtes bloqué chez vous ou cloué au lit, vous pouvez lire les magazines, les livres de surf ou regarder des DVD par exemple. Tout ce que vous lirez ou visionnerez vous resservira quand vous retournerez surfer. A quelque chose malheur est bon…

Quand on sait qu’on gardera des séquelles d’un accident ou qu’on en sort « diminué », il y a un véritable travail de deuil à effectuer pour l’accepter. On commence par refuser le handicap et se révolter avant de se résigner et finalement accepter. Cela ne se fait évidemment pas du jour au lendemain et on peut passer par une phase dépressive avant d’intégrer le handicap à sa vie voire même en tirer force et expérience (cf. Bethany Hamilton, Jesse Billauer).

La récupération psychologique est souvent la plus longue. Il arrive que les lésions soient guéries et qu’on ne se sente toujours pas de retourner à l’eau. Il persiste toujours une appréhension après un accident. Le retour à l’eau doit se faire progressivement. Cela peut prendre quelques semaines comme des mois voire des années. Allez à votre rythme et vous reprendrez progressivement confiance en vous.

A retenir

- Repartir surfer trop tôt peut retarder la guérison, entraîner une aggravation ou favoriser un nouvel accident.
- En respectant la durée de convalescence préconisée par le médecin, vous mettez toutes les chances de votre côté pour revenir encore plus fort sur les vagues.

IMPRIMER LA FICHEENVOYER A UN(E) AMI(E)
Un surfeur sur son lit d'hopital apres une grave infection continue à lire ses magazines de surf.
Joel Parkinson en pleine convalescence de sa grave blessure au pied se rend a la plage avec des bequilles.
Qui sommes-nous ? - © Surf Prévention - Mentions légales - Une réalisation Webplanete.com