SURF PREVENTION : Santé et Surf
Surf Prévention sur facebookSurf Prévention sur TwitterVidéos Surf Prévention sur VimeoVidéos Surf Prévention sur Youtube
Surf prévention

Collisions
Niveau de risque

UNE NOUVELLE DISCIPLINE POURRAIT VOIR LE JOUR : LE SURF SLALOM ! IL NE SUFFIT PLUS DE SURFER LES VAGUES MAIS IL FAUT AUSSI ÉVITER EN PERMANENCE LES NOMBREUX USAGERS AVEC QUI NOUS DEVONS PARTAGER LES SPOTS.

La stat’ : d’après une étude sur la côte basco-landaise, les collisions sont à l’origine de deux accidents de surf sur dix en été : proportionnellement, c’est deux fois plus qu’au ski !

Surpopulation :
spots bondés en été mais aussi tous les jours de l’année quand les services de prévisions annoncent du swell. Tout le monde se retrouve au même endroit au même moment et ç’est la foire d’empoigne. Plus il y a de monde, plus les collisions sont fréquentes : c’est mathématique !

Surfeur contre surfeur : Deux tiers des collisions arrivent entre surfeurs car nous sommes de plus en plus nombreux alors que le nombre de spots reste le même et que les sauveteurs continuent de nous parquer dans des limites trop exiguës.

Surfeur vs S.N.I. : quel surfeur n’a jamais eu la frousse en voyant foncer sur lui un Surfeur Non Identifié sans aucun contrôle de sa planche ? Pour limiter la casse, il faudrait équiper tous les débutants de planches en mousse et leur conseiller un coin de plage sans danger pour s’initier. Les collisions peuvent aussi survenir en cours de surf quand ils sont donnés au milieu des free surfeurs.

Surfeur vs baigneur : 27% des collisions. Fais-y attention et ne grille pas la priorité aux bodysurfeurs.

Surfeur vs bodyboardeur : 5% des collisions. L’avantage avec les « biscottes » est qu’on se blesse moins souvent avec leurs planches.

Dangers publics : Les surfeurs tractés n’ont rien à faire avec leur jet quand il y a des surfeurs à la rame à proximité. Fais gaffe aux kayaks, aux stand-up surfeurs et aux mecs en paddle qui s’amusent à prendre des vagues sans leash avec leurs lourds engins.

Pipeline : sur un spot aussi dangereux, les risques de collision grave sont démultipliés. Entre les locaux qui veulent prendre leur quota de vagues, les apprentis surfeurs professionnels qui doivent avoir une photo d’eux à Pipe pour leurs sponsors et les blaireaux du monde entier qui veulent pouvoir dire « j’ai surfé le Pipe ! », il y en a beaucoup qui n’ont rien à faire sur une vague aussi puissante…

A retenir

- Evite les sessions quand il y a trop de monde. Préfère les sessions matinales ou au coucher du soleil sur des « semi secret » spots pour être tranquille.
- Quand le spot est gavé, n’hésite pas à sortir casqué.
- Quand tu remontes au large, prends soin d’éviter les surfeurs sur la vague en les contournant par l’écume et non par l’épaule, quitte à te sacrifier en prenant la mousse sur la figure.
- Ne reste pas à faire le plancton juste en face du pic : tu risques de gêner les surfeurs qui démarrent en stationnant à cet endroit.
- Une planche de surf lancée à pleine vitesse devient une arme avec son nez pointu et ses dérives tranchantes et peut occasionner de graves blessures. Tu dois tout faire pour éviter la collision : il vaut mieux s’éjecter de sa board et perdre la vague que percuter un pote.

IMPRIMER LA FICHEENVOYER A UN(E) AMI(E)

A Pipeline, l'enfer c'est les autres!
Le surfeur qui rame ne devrait pas essayer de contourner le surfeur en action par l'épaule de la vague. Cela dit, le surfeur debout doit faire son maximum pour l'éviter en passant derrière lui.
Qui sommes-nous ? - © Surf Prévention - Mentions légales - Une réalisation Webplanete.com