SURF PREVENTION : Santé et Surf
Surf Prévention sur facebookSurf Prévention sur TwitterVidéos Surf Prévention sur VimeoVidéos Surf Prévention sur Youtube
Surf prévention

La noyade chez les surfeurs
Niveau de risque

LES NOYADES SONT RARES CHEZ LES SURFEURS CAR ILS SONT (OU DEVRAIENT ÊTRE) DE BONS NAGEURS. LA PLANCHE DE SURF CONSTITUE UNE PLANCHE DE SURVIE QUAND ILS SONT EN DIFFICULTÉ, À CONDITION QUE LE LEASH NE CASSE PAS 


La communauté surf a déjà payé un lourd tribut à l’océan en voyant disparaître ces dernières années, certains de ses surfeurs les plus expérimentés : Mark Foo à Mavericks, Donnie Solomon à Waimea Bay, Todd Chesser à Outside Alligators, Jay Moriarity aux Maldives et plus récemment Malik Joyeux à Pipeline. Ne les oublions pas et n’attendons pas la prochaine victime pour tirer des leçons de leurs accidents.

Les exemples de Mark Foo et de Malik Joyeux qui ont péri dans des conditions anodines par rapport à ce qu’ils avaient l’habitude de surfer nous rappellent qu’il faut être prudent en toutes circonstances, et ce quelles que soient la taille des vagues et l’activité pratiquée : natation, plongée sous-marine, windsurf…

Les noyades sont des accidents graves pouvant entraîner le décès ou d’importantes séquelles.

L’aquastress est le premier stade de la noyade. C’est le moins grave. La victime est consciente, angoissée mais n’a pas inhalé d’eau. Elle a eu plus de peur que de mal. Il faut la rassurer, la réchauffer et éventuellement la surveiller brièvement à l’hôpital.

La noyade véritable survient quand il y a inhalation d’eau. De l’eau passe dans les poumons quand on « boit la tasse » et entraîne des difficultés respiratoires, voire un arrêt cardiaque dans les stades avancés. Les gestes de secourisme doivent être immédiatement mis en route dans l’attente des secours qui conduiront la victime dans un service de réanimation. La noyade peut survenir quand le surfeur arrive à épuisement après avoir lutté ou quand il est retenu trop longtemps sous l’eau.

L’hydrocution est la première cause de noyade à quelques mètres du bord chez les adultes jeunes et bons nageurs. Elle survient quand une personne rentre brusquement dans l’eau après être restée longtemps au soleil, ou après un effort. Le différentiel est tel entre la température de la surface de la peau et celle de l’eau que les artères se contractent brutalement et qu’une syncope se produit. Entrez très progressivement dans l’eau surtout quand il fait chaud dehors et que l’eau est fraîche. Commencez par vous mouiller le front et la nuque. Si vous vous sentez mal quelques instants après être entré dans l’eau, sortez immédiatement. Ne surfez pas après un repas copieux et/ou arrosé.

Un malaise dans l’eau peut précéder la noyade : crise d’épilepsie, malaise cardiaque, vagal, choc anaphylactique après une piqûre de méduse…

Certains surfeurs subissent un traumatisme à l’origine de la noyade. Cela peut être le cas quand on est victime d’un traumatisme crânien avec perte de connaissance initiale. Un traumatisme grave du rachis cervical peut entraîner une paralysie empêchant toute sortie de l’eau sans aide extérieure. Chez tout noyé, il faut suspecter une lésion cervicale.

Un leash accroché sur un rocher ou une anfractuosité d’un récif peut coincer un surfeur sous l’eau. Il faut garder son sang froid pour se sortir de telles situations.

La meilleure prévention est d’être un très bon nageur. Vous devez être capable de nager au moins 500 mètres en mer. Il faut connaître ses limites et ne pas aller surfer dans une mer formée si on n’est pas en condition physique pour le faire. Evitez de surfer seul ou à distance des zones surveillées.

Avant d’entrer dans l’eau, il faut repérer les courants. Si vous êtes pris dans un courant, ne luttez pas contre celui-ci, laissez-le vous emporter même s’il vous conduit vers le large et profitez du moment où il faiblit pour sortir de la zone dangereuse en la contournant. Il ne faut pas chercher à regagner à tout prix votre point de départ sur la plage. Même si vous ressortez 300 mètres plus loin, vous serez sain et sauf et vous en serez quitte pour une belle frayeur. Quand il y a du courant, évitez de vous laisser dériver : prenez un point de repère sur le rivage et essayez de rester en face.

Consultez Surf Prévision avant d'aller surfer pour ne pas être surpris par l'arrivée soudaine d'une grosse houle.



Plus d'informations: - Los Angeles Times.

A retenir

- Apprenez à nager en mer.
- Connaissez vos limites physiques.
- Ne surfez pas seul.
- Consultez la météo et le surf report avant d'aller surfer.
- Repérez les courants.
- Consultez votre calendrier des marées : par fort coefficient, les courants peuvent être plus forts.

IMPRIMER LA FICHEENVOYER A UN(E) AMI(E)

Quand la baignade est dangereuse, le surfeur doit rester très prudent. ©www.surf-prevention.com
Qui sommes-nous ? - © Surf Prévention - Mentions légales - Une réalisation Webplanete.com