SURF PREVENTION : Santé et Surf
Surf Prévention sur facebookSurf Prévention sur TwitterVidéos Surf Prévention sur VimeoVidéos Surf Prévention sur Youtube
Surf prévention

Faire surfer son enfant
Niveau de risque

LE SURF EST UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE TOUT À FAIT ADAPTÉE AUX ENFANTS, FILLES OU GARÇONS, QUAND ELLE EST PRATIQUÉE DANS DES CONDITIONS OPTIMALES DE SÉCURITÉ.

Le surf développe le sens de l’équilibre et la coordination de votre enfant mais aussi sa confiance et sa sociabilité.

Respectez les goûts de votre enfant. Ne le mettez pas au surf sous prétexte que vous en faites ou que vous rêvez qu’il devienne un champion.

A partir de quel âge ? Il n’y a pas d’âge idéal théorique pour découvrir le surf mais il ne paraît pas raisonnable que votre enfant commence avant 6 ans. Il doit préalablement savoir nager et se sentir à l’aise dans l’océan.

Initiation. Commencez par inscrire votre enfant dans un club de surf où des moniteurs diplômés le familiariseront avec l’environnement et les bases du surf. Il se fera des amis et cela lui donnera envie d’y retourner. Accompagnez-le au début quand il voudra aller surfer librement sur une autre plage.

Sécurité. Choisissez une planche (en mousse de préférence) à sa taille, pas trop lourde, avec un nez arrondi et des dérives qui ne coupent pas. Le port d’un casque est recommandé pour diminuer le risque élevé de traumatisme crânien en surf. Il faut éviter une blessure qui peut être traumatisante à cet âge et le décourager de persévérer .

Protégez vos enfants du soleil ! Les coups de soleil attrapés dans l’enfance sont les plus mauvais et sont ceux dont le corps se souvient des années plus tard quand un cancer de la peau se développe.


La compétition peut motiver certains enfants : c’est l’occasion de se mesurer aux autres. Ne dramatisez pas les échecs mais réjouissez-vous avec votre enfant de ses victoires. N’oubliez pas que la vocation première du surf est le surf libre, et qu’on peut s’amuser sans jamais enfiler un lycra de compétition de sa vie. 

Les enfants ne sont pas des singes savants ! Ne croyez pas qu’en multipliant les heures dans l’eau votre enfant deviendra forcément un champion. Kelly Slater, à 9 ans, était déjà surdoué, mais rares sont ceux qui héritent d’un tel don. Le travail acharné ne remplace pas le talent. Un kid qui gagne un critérium en minimes ne sera pas pour autant l’étoile montante du surf de demain. Est-il bien raisonnable de placer de hautes espérances en sa réussite, et de faire peser sur ses frêles épaules une pression trop lourde ?

Le surentraînement est à proscrire car il peut engendrer un retard de croissance, des blessures comme des fractures de fatigue ou même des troubles dépressifs : si vous constatez que les performances scolaires de votre enfant baissent, qu’il devient irritable ou se désinvestit de ses centres d’intérêt habituels, posez-vous la question de savoir si son programme d’entraînement n’est pas trop chargé et consultez votre médecin généraliste.

Votre pédiatre ou un médecin du sport peuvent également vous orienter et donner des conseils adaptés à votre enfant.

A retenir

Votre enfant doit respecter une bonne hygiène de vie avec alimentation saine et sommeil de qualité.
Gardez le sens des priorités : la santé, l'équilibre et les résultats scolaires de votre enfant priment avant tout.

IMPRIMER LA FICHEENVOYER A UN(E) AMI(E)

Les conditions idéales pour débuter: de petites vagues, peu de monde dans l'eau et un papa omniprésent pour assurer la sécurité de son enfant.
Si votre enfant veut faire des compétitions, savourez ses victoires avec lui et soutenez-le en cas de défaite.
Qui sommes-nous ? - © Surf Prévention - Mentions légales - Une réalisation Webplanete.com