SURF PREVENTION : Santé et Surf
Surf Prévention sur facebookSurf Prévention sur TwitterVidéos Surf Prévention sur VimeoVidéos Surf Prévention sur Youtube
Surf prévention

Comment faire un tube en surf ?
Niveau de risque

LE TUBE EST LA FIGURE ULTIME EN SURF. CERTAINS SURFEURS AFFIRMENT MÊME QUE SE RETROUVER DANS LA ‹ CHAMBRE VERTE › DONNE DES SENSATIONS PLUS INTENSES QUE LE SEXE.

Pour entrer dans un beau tube, il faut que la vague fasse au moins votre taille (à moins de se recroqueviller dans un petit tube). 

Une vague qui tube est généralement une vague creuse dans laquelle on se cale au niveau de la portion la plus critique: c'est ce qui fait du tube une figure à risques.

On n’est nulle part plus en sécurité qu’à l’intérieur du tube ! Encore faut-il pouvoir s'y nicher et surtout en sortir...

La dangerosité du tube vient de sa lèvre qui peut s’abattre sur nous comme une guillotine si on n’y prend pas garde. Pour l’éviter il ne faut pas rester trop bas sur la vague.

L’autre risque est de surfer trop haut dans le tube et de se faire happer par la vague comme dans un tambour de machine à laver : on est attiré en haut du tube avant de retomber violemment avec la lèvre. C’est ce qu’on appelle une chute « over the falls ».

Conseils aux tube riders : 

Il faut adapter en permanence sa vitesse et sa trajectoire, au déferlement. On commence généralement par se freiner en mettant le poids du corps sur le pied arrière. On peut aussi enfoncer un bras dans la face de la vague pour se ralentir.

Quand on est bien calé dans le tube, on accélère en transférant le poids sur la jambe avant. Il est possible d’avancer les pieds sur la planche pour donner une accélération supplémentaire.

Il est plus facile de tuber quand on est de face à la vague (frontside) car on arrive mieux à la « lire » (comprendre son déferlement) que quand on lui tourne le dos. En tube backside, il est préférable de graber (tenir) le rail extérieur pour garder sa direction.

Il faut essayer de garder les yeux grands ouverts avec le regard rivé loin devant soi, vers la sortie.

Quand on a la chance d’entrer dans un tube, il faut y croire !

Les premières fois qu’on entre dans un tube, on est souvent surpris par cette masse d’eau en mouvement qui nous englobe. On se met à paniquer, au lieu de garder son sang-froid et sa direction, et on préfère s’éjecter de la planche n’importe comment alors qu’une sortie était possible.

Comment sortir sain et sauf d’un tube ?

Il est plus facile d’entrer dans un tube que d’en sortir car il déroule souvent très vite ou ferme d’un coup.

Il est parfois possible d’emprunter la sortie par devant  (« the doggie door »)  dès qu’on sent qu’on ne pourra pas aller plus loin dans le tube qui menace de fermer. On ressort alors tout droit devant le tube par un trou de souris dans le rideau d’eau en train de s’abattre. Cette technique est réservée aux surfeurs expérimentés car le risque de se faire heurter par la lèvre est grand.

La méthode la plus sûre pour sortir d’un tube qui ferme est de sauter de la planche en plongeant dans la face de la vague (pas trop haut) pour refaire surface derrière.

Il est possible de continuer à foncer debout en gardant sa trajectoire comme un kamikaze jusqu’à se faire enfermer, au risque de se faire bien secouer.

On peut aussi se laisser tomber en arrière en projetant la planche devant soi.

Le souffle du tube est créé par la compression de l’air dans le tube et peut déséquilibrer le surfeur alors qu’il s’apprête à sortir. Restez groupé jusqu’au bout. Ce souffle peut aussi donner au surfeur la dernière impulsion pour le recracher du tube avant qu’il ne s’effondre. Ce n’est qu’une fois que vous serez complètement sorti que vous pourrez lever les bras au ciel !

Certaines vagues sont réputées pour la qualité des tubes qu'elles produisent quand les conditions sont réunies : Mundaka, Pipeline, Puerto Escondido ou encore Teahupoo et leurs tubes dévastateurs.

Mais il est possible de réussir un tube sur votre spot habituel dans des vagues beaucoup plus ordinaires.

A retenir

- Le tube est question de timing et d'engagement.
- Il faut tout faire pour éviter de partir avec la lèvre ou de tomber tête la première.

IMPRIMER LA FICHEENVOYER A UN(E) AMI(E)

Joel Parkinson dans un tube backside grab rail pendant le Globe Pro Fiji 2008.
CJ Hobgood bien calé dans un petit tube ultra rapide sur la vague de Mundaka lors du Billabong Pro 2008 qu'il remporta.
Danny Fuller dans le tube dévastateur de Teahupoo lors du Billabong Pro 2006.
Qui sommes-nous ? - © Surf Prévention - Mentions légales - Une réalisation Webplanete.com